Guide expérience
Photo : Vignoble de l'Orpailleur

L’histoire du tourisme gourmand au Québec

Plongez dans l’évolution captivante de l’agrotourisme québécois, des débuts modestes des gîtes à la ferme dans les années 70 à la diversification de l’offre dans les années 90, pour finalement devenir une tendance incontournable du tourisme gourmand au cours des dernières décennies. ⤵️

©Ferme Marineau
©Ferme Marineau

Dans les années 70’ et 80’ : Naissance de l’agrotourisme

Début des gîtes au Québec, essentiellement des gîtes à la ferme, dans un objectif d’améliorer la situation économique des fermes et de maintenir les gens sur les terres. Les maisons de ferme étaient grandes, les enfants partis et les propriétaires voulaient partager leur quotidien et faire vivre aux citadins les activités et travaux de la ferme. Ils ouvraient ainsi leurs portes aux vacanciers. Les gîtes à la ferme étaient choisis pour leur confort, leur propreté et leur bonne cuisine. C’était l’expérience humaine qui prédominait : celle de s’intégrer à une famille issue du milieu fermier.

  • 1970 : début de l’hébergement et des visites à la ferme, un séjour lié à la sensibilisation des activités agricoles.

  • 1972-1974 : naissance du projet d’hébergement à la ferme au Saguenay-Lac-St-Jean, sous l’initiative de l’UPA régionale, qui intéresse le MAPAQ.

  • Pour regrouper les fermes, trois structures régionales s’incorporent : Agricotours régional du Saguenay-Lac-St-Jean, de l’Est-du-Québec et de l’Estrie. En 1975, est créée la Fédération des Agricotours du Québec, qui voit à l’accréditation des établissements répondant à des normes de qualité. En 1977, le premier guide touristique « Vacances dans les fermes du Québec » est publié.

  • 1976 : marque le début des gîtes à la campagne et à la ville avec la venue des jeux olympiques de Montréal. Le développement des gîtes est très marqué dans les années 1980 et 1990.

  • 1981 : création d’un projet de restauration à la ferme nommé « Table Champêtre du Québec ».
©Les Cocagnes
©Les Cocagnes

Dans les années 90’ : Diversification de l’offre

Le développement des gîtes se poursuit : les activités offertes et les types d’entreprises se diversifient, tandis que les activités traditionnelles, comme l’hébergement et les visites à la ferme, connaissent un ralentissement. La restauration à la ferme, elle, gagne en popularité.

  • 1991 : entente d’édition et de distribution avec Ulysse pour les guides Gîtes & Auberges du Passant du Québec et Tables Champêtres & Promenades à la Ferme au Québec.
©Aux Petits Plaisirs
©Aux Petits Plaisirs

Dans les années 2000 : Structuration de l’offre et concertation

C’est la renaissance de l’agrotourisme, avec l’explosion des produits du terroir créés par les producteurs et les artisans-transformateurs. L’émergence de ces produits agroalimentaires québécois sont de plus en plus valorisés par des chefs, dans des événements et festivals, des marchés de Noël, etc.

  • 2004 : création de la toute première route gourmande au Québec : la Route des Saveurs de Charlevoix.

  • 2009 : changement de nom corporatif de la Fédération des Agricotours pour Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec (AATGQ).
©Terre à Boire
©Terre à Boire

Depuis 2010 : Le tourisme gourmand comme mode de voyage et tendance touristique

À partir des années 2010, on assiste à une progression marquée du secteur : en plus de l’effervescence d’artisans-transformateurs dans les différentes régions du Québec (distilleries, microbrasseries, boulangeries, etc.), on note également une croissance importante de chefs et de restaurateurs qui se donnent la mission de valoriser le terroir québécois dans leur offre et, par conséquent, l’explosion de foodies.

  • 2012 : reconnaissance de l’AATGQ par le Ministère du Tourisme à titre d’association touristique sectorielle (ATS) en agrotourisme et tourisme gourmand.

  • 2016 : début d’une offre de services d’accompagnement aux entreprises du secteur et dans les attraits et services touristiques pour permettre le développement d’expériences client en lien avec le terroir québécois. Le tourisme gourmand s’inscrit comme produit touristique phare dans les attraits et services touristiques.

  • 2018 : l’agrotourisme et le tourisme gourmand est reconnu produit d’appel touristique et l’expérience « Saveurs locales » est créée pour aider à la promotion du Québec gourmand à l’international.

  • 2019 : lancement d’une réflexion stratégique provinciale sur l’avenir du tourisme gourmand au Québec, co-présidée par l’AATGQ et la Société du réseau des Économusées (SRÉ), en collaboration avec les différents intervenants régionaux.

  • 2020 : crise de la COVID-19. Les entreprises du secteur, hormis les restaurants et les hébergements (gîtes et auberges) tirent leur épingle du jeu. La tendance de l’achat local, déjà en essor depuis quelques années, s’accentue davantage. Le Plan d’action provincial est adapté pour répondre aux enjeux de la pandémie.

  • 2021 : début de la mise en œuvre du Plan d’action provincial pour l’avenir du tourisme gourmand. La reconnaissance du secteur dans le cadre du programme de développement sectoriel (PDS) du MAPAQ permet l’embauche d’une agente de développement dédiée à sa mise en œuvre. Différents projets prennent forme, portés par l’AATGQ et la SRÉ.

  • 2022 : nouvelle image de marque et nouveau site web pour l’AATGQ. Dévoilement du Plan d’action pour la promotion internationale de l’agrotourisme et du tourisme gourmand, du Ministère des Relations Internationales et de la Francophonie, dont l’objectif est d’accroître la notoriété du Québec comme destination en agrotourisme et tourisme gourmand et ainsi, attirer un nombre croissant de touristes de l’international. Dans le cadre de ce plan, l’AATGQ et la SRÉ reçoivent un soutien financier pour mettre en place des actions.

Pour en savoir plus

Reportage extrait du Kit Média Terroir et Saveurs du Québec, un document sur le tourisme gourmand au Québec, mettant en avant sa définition, le secteur, ses retombées économiques, et ses expériences phares.

Véritable boîte à outils, ce document vise à faire des délégations des ambassadeurs du tourisme gourmand, en les dotant de connaissances pour promouvoir les producteurs et artisans québécois. Pour en savoir plus consulter le Kit Média complet.

👉 Lire le Kit Média complet

Blog

Vous aimerez peut-être ces articles liés à votre lecture
Qu'est-ce qui rend le tourisme gourmand du Québec si différent
Guide expérience
Découvrez ce qui fait la richesse du tourisme gourmand québécois, entre traditions nordiques et créativité contemporaine. Des produits du terroir aux festiva...

En savoir plus

cabane-a-sucre-tradition-quebecoise
Guide expérience
Le mercure se dégourdit, les tempêtes blanches ont plié bagage ; le moment est venu pour la population québécoise et visiteurs de passage de se livrer au plu...

En savoir plus

6b223c4b
Guide expérience
Question de se mettre dans l’ambiance des Fêtes, il n’y a pas meilleure activité que d’aller cueillir son sapin de Noël. Une journée à joue...

En savoir plus